Enquête chez les thoniers à Sète

ImageImage 1

Après la reprise des campagnes de pêche au thon rouge en méditerannée impliquant la révision des quotas permettant le rénouvellement de la population de ces poissons en déclin car très prisés par les japonnais, Earthforce FS Occitanie a mené depuis 2014 des enquêtes et investigations dicrètes concernant le respect des lois et des pratiques au port de Sète. Nous avions, en effet, des marins infiltrés sur les thoniers senneurs qui ont participé à ces campagnes de pêche de plus en plus courtes. La population de thons rouges c'est rapidement reconstitué (en deux ans), ce qui permet aujourd'hui aux thoniers de diviser la durée de leurs campagnes de pêche de moitié et rentrer au port avec les cales remplies de thons parfois en moins de deux semaines. Ces campagnes ''éclair'' sont en principe encadrés par des observateurs et par des controles du respect de quotas imposés (2 000 tonnes pour les bateaux de l’organisation de producteurs sétois Sathoan*), mais hèlas, il y a toujours quelques ''disfonctionnements'' dans le système et les pratiques constatés par nos témoins. Nous avons allerté Elise Lucet et lui avons suggéré de se pencher sur la filière de pêche au thon en général et aller faire un tour à Sète à la rencontre des représentants de la profession. C'est désormais chose faite et l'équipe de Cash Investigations nous prépare une émission qui va être diffusée courant octobre 2018. S'il n'y a plus de fraude officiellement constaté qu'allons-nous apprendre ?

Pour mémoire, en janvier 2017 la justice a refermé son filet sur 5 patrons pêcheurs sétois et agathois. Le tribunal correctionnel de Montpellier les a condamnés pour fraude aux quotas de pêche au thon rouge.

Le plus lourdement sanctionné a été Gérald Lubrano.

  • Pour "déclaration mensongère à une administration publique en vue d'obtenir un avantage indus", il a écopé de 24 mois de prison avec sursis, 50000 € d'amende et 100000 € de confiscation de valeurs.

  • Raphaël Scannapieco et Généreux Avallone ont été respectivement condamnés à 15 et 12 mois de prison avec sursis, 20000 € d'amende et 50000 € de confiscation de valeurs.

  • Roger Del Ponte a été condamné à 12 mois de prison avec sursis, 15000 € d'amende et 50000 € de confiscation de valeurs.

  • Quant à André Fortassier, il s'est vu infliger 8 mois de prison avec sursis, 15000 € d'amende et 20000 € de confiscation de valeurs.

La confiscation de valeurs, non récupérable, est une mesure qui permet d'éviter la saisie des bateaux par la justice.
En revanche, les faits reprochés à Serge Di Rocco ont été requalifiés en "contravention" et tombent par là sous le coup de la prescription. Il a donc été relaxé.
Des déclarations de pêche minorées
Ces faits remontent à 2007, et 2008 pour Généreux Avallone. La justice a estimé que les patrons thoniers avaient volontairement sous estimé les volumes de pêche au thon rouge afin de ne pas dépasser les quotas imposés par la Commission Internationale pour Conservation des Thonidés de l'Atlantique (ICCAT en Anglais). Certains auraient vendus leurs droits à des armements étrangers, tout en déclarant des pêches fictives...

  • Cette année, l'ICCAT a attribué 4392 tonnes aux pêcheurs de Méditerranée, dont 2000 pour la SATHOAN (la société coopérative maritime de Sète, qui regroupe près de 50 producteurs, chalutiers et thoniers). Les quotas de pêche au thon rouge sont en hausse, de plus de 20 % par an depuis 2015. En 2018, ils augmentent encore de 18%, et continueront à croître de 17% pendant les 3 années suivantes. Les thoniers sétois ont mis le Cap sur Malte et les îles Baléares, avec à bord de chaque bateau, un observateur de l’ICCAT, chargé comme chaque année de veiller au respect de ces quotas. Dans la région, on recense aussi 2 thoniers au départ de Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) et 2 autres thoniers senneurs d'Agde (Hérault), leur port d'attache. Ils devront faire face à la concurrence féroce des bateaux tunisiens et turcs. Quant aux prix, ils devraient rester stables.

Arrêté du 24 avril 2018 définissant les mesures de contrôle de la pêcherie de thon rouge (Thunnus thynnus) dans le cadre du plan pluriannuel de reconstitution des stocks de thon rouge dans l'Atlantique Est et la Méditerranée :

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/4/24/AGRM1811581A/jo/texte

36511057 10211209771472271 1912857023502876672 n

Article: Midi Libre du 03.07.2018 Crédit Photos: France 3 Montpellier / Midi Libre

 

 

EFS

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×